Vous êtes à la page :

Entretien avec Lucie Leroy

 Lucie Leroy Entretien avec Lucie Leroy

Lucie Leroy arrive à notre lieu de rencontre avec près d'une heure de retard.

Lucie Leroy : Veuillez m'excuser, je sors de rendez-vous, cela m'a pris plus de temps que prévu. Je n'ai pas beaucoup de temps...

5sens : Alors commençons par le vif du sujet ! Quelles sont vos rapports avec votre personnage ?
LL : Très simple, c'est tout à fait moi ! Je pense même que l'auteur s'est inspiré de moi pour l'histoire ! Je suis une fonceuse et je sais ce que je veux.

5sens : Vous êtes dur avec Samuel...
LL : Attendez, il m'a trompé quand même (dans l'histoire je précise), il est sorti avec cette grognasse une semaine avant notre mariage ! Je ne pouvais que l'envoyer balader !

5sens : Mais vous l'aimiez quand même...
LL :Bien sûr que je l'aimais ! Mais il devait payer. Il est possible qu'avec le temps je lui aurais laissé une chance. Les événements ont été ce qu'ils sont, alors tout s'est accéléré.

5sens : Jusqu'à l'épilogue...
LL :Ne me parlez pas de cet épilogue, je le déteste ! Je suis un peu en froid avec l'auteur d'ailleurs. Ce n'était pas prévu au départ.

5sens : Vous en voulez aussi à Franck ?
LL : Non, Franck est gentil, ce n'est encore qu'un enfant. Il découvre l'amour tous les jours et ne sait que rarement le garder car l'herbe est pour lui toujours plus verte ailleurs. Tant qu'il ne chasse pas sur mon territoire ça va. Pour la fin du livre, c'est la faute de l'auteur, je ne pense pas que Samuel soit comme ça non plus.

5sens : Le tournage a donc été difficile ?
LL : Non, du tout, à part cette fin ridicule, la montée en puissance de nos retrouvailles fut un délice à jouer. Pour la partie technique par contre, je n'ai rien compris à cette histoire de temps, mais chacun y trouve son compte.

5sens : Pensez-vous qu'il y aura une suite ?
LL :Non, ou alors sans moi. Au vu de la fin, je crains le pire. De toute façon, Sam est un peu un anti-héros, il est vraiment trouillard (rires).

5sens : Vous revoyez-vous ?
LL : Mon emploi du temps ne me le permet malheureusement pas.

5sens : Le livre vous a donc ouvert des portes?
LL :Mon carnet était déjà plein avant la première ligne du livre !

5sens : Mais, avant, vous n'étiez que dans l'imagination de l'auteur non ?
LL : Figurez-vous que non, mon bon monsieur, et justement, il faut que je file...